Description

en quoi consiste la lipolyse médicale ?

La lipolyse médicale est une procédure non chirurgicale, qui consiste à faire des micro-injections directement au centre des cellules graisseuses (1 cm de profondeur) contenant de la phosphatidylcholine (lécithine de soja) et diverses molécules favorisant l'élimination de la cellulite : caféine, carnitine, artichaut, mélilot, substances drainantes, eau hypo-osmolaire, etc. Les trois types de cellulite (graisseuse, hydrocellulite et fibrocellulite) peuvent être traitées. Les substances complémentaires nécessaires seront adaptées selon le type de cellulite.

La lipolyse (lipodissolve) permet le traitement des bourrelets graisseux ou de la cellulite localisée. Les zones dites « rebelles » aux efforts physiques et régimes sont principalement le ventre, les hanches, les poignées d’amour, les fesses (sous-fessières), la culotte de cheval, l’intérieur des cuisses ou des genoux, les bourrelets au niveau des bretelles du soutien-gorge, le haut des bras, etc.

Les injections induisent la fonte des amas cellulitiques localisés. Les tissus graisseux visés diminuent progressivement, ce qui induit un amincissement local de plusieurs centimètres, tout en évitant que la peau ne se relâche.

Les cellules graisseuses dissoutes sont évacuées par les voies naturelles (foie, reins). La cellulite est ensuite remplacée par du tissu fibreux sain et non graisseux, ce qui évite l'apparition de peau d'orange par rétraction cutanée, comme c’est souvent le cas avec la lipo-aspiration.

Pour des petits bourrelets localisés, en général, l’on compte 4 séances à 2-3 semaines d’intervalle avec un maximum de 2 seringues par zone. Pour des amas importants, 5 à 8 séances d'injections de lipolyse (lipodissolve) avec un intervalle de 2-4 semaines sont nécessaires. A noter que des pauses plus longues entre chaque séance de traitement ne portent pas préjudice.

Par exemple, pour traiter des « poignées d’amour » (excès graisseux sur la taille) installées de longue date, il faut compter en moyenne 2 à 3 seringues par séance et environ 3 à 5 séances.

Il est également utile de combiner ce traitement avec le « méso-drainage » ou mesodissolve (drainage lymphatique par mésothérapie) pour un effet encore plus efficace.

Autres méthodes de lipolyse

Cryolipolyse:

Principe de fonte des amas graisseux par le froid. Un applicateur-ventouse est placé sur la zone à traiter pendant environ 1h. Il aspire le bourrelet et le retient entre deux panneaux refroidissants qui vont maintenir les tissus à 5°C. Résultats intéressants pour de petites zones faciles d'accès, mais coût de la séance élevés en raison de l'appareil utilisé.

Lipolyse laser:

Principe de fonte des amas graisseux par la chaleur du laser. Intervention longue (env. 1h30) sous anesthésie locale, car une fine canule reliée à un laser est insérée sous la peau. La chaleur du laser fait éclater les adipocytes et libère la graisse. Méthode assez onéreuse, permet de traiter de petites zones à la fois.

A qui s’adresse la lipolyse médicale ?

A toute personne active qui n’arriverait pas à se débarrasser de certains amas graisseux localisés, malgré une attention à son alimentation et une activité sportive régulière.

Pour les patients souffrant d’un excès pondéral généralisé, des conseils diététiques et éventuellement un régime seront tout d’abord conseillés. Par la suite, il sera tout à fait possible de réduire les résidus graisseux qui auront résisté, par le biais de la lipolyse.

La lipolyse médicale est-elle sûre ?

Bien que pas encore reconnue par SwissMedic comme médicament pour la perte de poids, la phosphatidylcholine a été utilisée avec succès depuis plus de 10 ans dans la diminution de graisse, pour autant que la procédure soit effectuée par un médecin, et que la quantité de produit injecté par séance reste raisonnable (pour des questions d’élimination).

La procédure est considérée comme sûre pour autant que le patient soit en bonne santé générale et ne soit pas allergique aux médicaments injectés. A notre connaissance, il n’y a eu aucun cas de complications adverses, d’effets secondaires dangereux depuis 2005.

Contre-indications

Les femmes enceintes ou allaitantes, une personne de moins de 18 ans, une personne souffrant de problèmes de rein ou de foie, doivent renoncer à ce traitement.

Un infarctus, un AVC, une hypertension, des phlébites, ou une infection en cours sont également contre-indiqués.

Une allergie connue à l’un des composants.

Déroulement de la séance

Une séance de lipolyse médicale (lipodissolve) dure environ 30 minutes. Les zones visées sont déterminées avec le patient lors de la consultation initiale. Le patient est allongé ou semi-allongé, très confortablement, durant toute la séance. Après avoir nettoyé et désinfecté la peau, le médecin appliquera un spray anesthésiant, qu’il laissera agir 10-15 minutes avant d’entamer la lipolyse.

Les injections sont peu profondes (1-2 cm) et sont faites avec des aiguilles très fines. L'application de l’anesthésiant local rend les injections moins sensibles. Le produit injecté et le matériel et sont bien entendu stériles et à usage unique. Les injections se font à la main, par le médecin tous les 2-3 cm, en tenant compte des restrictions anatomiques (vaisseaux, muscles, glandes). Une seringue permet de traiter une zone d’environ 20 cm x 20 cm.

Après le traitement, une chaleur et une rougeur locales apparaissent, suite à la destruction des cellules graisseuses. La lécithine de soja provoque la lyse des adipocytes, les graisses sous-cutanées sont ainsi liquéfiées et éliminées progressivement par l’organisme.

Il est fréquent que la peau devienne rose ou sombre dans la zone traitée. Une petite gêne localisée et une sensation de brûlure sont normales, parfois même des petits bleus. Le tissu sous la peau peut durcir, la zone traitée peut sembler agrandie pendant quelques jours en raison de l’inflammation. Tous ces effets secondaires sont parfaitement normaux et s’atténuent progressivement au bout de quelques jours.

En général dès le lendemain du traitement, on se sent mieux. La sensation de chaleur a diminué, l’œdème commence à disparaître. La zone traitée est encore un peu sensible au toucher, mais si l’on évite les habits trop serrés, il n’y a pas de gêne particulière et l’on peut reprendre ses activités quotidiennes.

Effets indésirables possibles

Les piqûres sont peu profondes. Toutefois, selon les sujets, une légère sensibilité locale peut être ressentie durant le traitement. L’application de froid ou d’une crème calmante ou à l’arnica aident à résoudre ce problème passager.

De petits hématomes peuvent apparaître, surtout pour les personnes prédisposées, mais ils se résorbent rapidement, surtout si l’on applique une crème à l’arnica.

Recommandations

Il faut éviter les fortes chaleurs (sauna, bains chauds, etc.) pendant 1-3 jours après le traitement (pour une question de confort). De même il est conseillé d’éviter le sport intensif durant quelques jours.

Eviter les anti-inflammatoires (AINS, Aspirine) durant les 2 jours précédant et suivant la séance en raison du risque accru d’hématomes.

On peut prendre de l’arnica avant le traitement (en globules). Une crème à base d’arnica sera également utile en cas d’apparition d’un bleu.

Des habits confortables, ne comprimant pas la zone traitée sont recommandés le jour de la séance.

Il est recommandé de ne pas appuyer ou masser la zone traitée immédiatement après la séance (sensible au toucher). Selon la zone traitée, il peut être agréable de porter un collant légèrement compressif ou un slip gainant.

Répétition

Selon vos besoins spécifiques, un protocole adapté vous sera recommandé.

Le nombre de séances ainsi que le nombre de seringues et la composition du mélange (produits ajoutés à la lécithine de soja), dépendent du type d’amas graisseux visé. Au, on propose 2-5 séances espacées de 15-30 jours.

Le résultat diffère d’une personne à l’autre, selon que ces amas sont installés de longue date et selon le type morphologique de chacun. En principe on voit une amélioration après chaque séance pour tous les sujets.

Avant / Après